Des mois que je n'étais pas venue ici...

La faute à un manque de temps

La faute à cette satanée coqueluche qui m'a empêché de profiter de nos trois semaines sans enfants cet été

La faute aussi à cet oral à cause duquel je me suis replongée dans mes bouquins des soirs durant (Pour votre info, les révisions ont payé... je suis admise !!!)

La faute à la rentrée, à ce tourbillon

La faute à IG.

 

J'ai beau me trouver des excuses -bidon-, je crois que je n'ai plus l'envie surtout.

ça fait un bout de temps que je me pose des questions sur la blogo, des interrogations dont j'ai discuté avec certaines d'entre vous.

Pourtant j'aime venir chez vous mais beaucoup plus en sous-marin, sans faire de bruit. J'ai souvent l'impression de déranger, de ne plus être dans le coup, d'être à coté de la plaque. Mes aiguilles n'ont pas bougé depuis des mois, ma MAC prend la poussière, je n'ai plus de temps de rien ... ou bien peut être que je me noie dans un verre d'eau. Je n'ai rien de très intéressant à montrer, à dire si ce n'est les aléas du quotiden.

J'ai envie de me recentrer sur l'essentiel et ne pas montrer des faux-semblants, ne pas faire croire que ma vie est formidable, que j'ai un pouvoir d'achat de dingue, que j'ai toujours une patate d'enfer, que mes filles sont toujours bien habillées, que nous faisons des milliards de trucs hyper intéressants.

Ma vie en ce moment c'est plutôt des fins de mois un peu durailles malgré nos 'bons salaires', un frigo presque en rader, qui tarde à être remplacé car pas assez de ronds, des soucis d'infiltrations dans la chambre d'Alice, des vacances à la montagne avec nos filles (nos premières au ski tous les 4) que nous allons avoir du mal à payer, des travaux assez urgents à faire. Ma vie c'est aussi rentrer le soir, aller chercher les filles à l'école, les speeder pour qu'elles se douchent, fassent leurs devoirs, mangent, aillent se coucher avec une histoire et un gros calin...

J'ai un peu l'impression d'avoir une vie de m**** en ce moment. Mais attention, loin de moi l'idée de me plaindre sur mon triste sort. Il y a bien bien pire et c'est bien là le plus difficile finalement.

Se dire que si des gens comme nous en chient, je n'ose imaginer le quotidien de certains...ce qui contyribue à la sinistrose ambiante.

Bref tout ça pour dire que je ne trouve pas spécialement l'envie de vous raconter toutes ces petites choses du quotidien. 

Je ne baisse pas définitivement le rideau. Je reviendrai quand l'envie reviendra ou pas

Mille mercis à celles qui sont venues prendre des nouvelles...

Je vous dis donc à très vite sur IG (mon pseudo : cecilemaslarchet) et à bientôt ici

je vous embrasse.